Le Lapin au Quotidien

Habitat – Environnement

A l’état sauvage, le lapin de garenne (dont est issu le lapin domestique) est un animal sociable qui vit généralement en colonies de 5 à 7 individus en moyenne mais aussi parfois seulement en couple. Son habitat se compose d’un terrier, formé d’un réseau de galeries souterraines et pouvant être relié à d’autres terriers, que l’on nomme garenne (d’où son nom de lapin de garenne ) ainsi que d’un territoire assez vaste. Pour creuser son terrier, le lapin choisit préférentiellement un talus à l’abri de l’humidité, où le sol est suffisamment meuble, à proximité d’une prairie afin que sa subsistance soit assurée. Son territoire est délimité par le marquage de crottes odorantes et d’urine. Le lapin est sédentaire, il s’éloigne peu de son terrier qui lui offre la protection nécessaire contre ses prédateurs grâce à ses multiples entrées.

Le lapin un animal territorial

Le lapin est un animal de proie, sa principale technique de lutte est la fuite face au prédateur. Cependant face à ses congénères il aura un phénomène de marquage de son territoire. Le premier niveau de territoire étant constitué de son terrier, de sa cage ou de son enclos et le deuxième niveau par un territoire plus vaste comme l’ensemble du logement.

Le lapin marquera son territoire en frottant son menton un peu partout afin de laisser ses odeurs issues de ses glandes situées précisément sous le menton. Le marquage s’effectuera via ses urines et ses crottes.  Ce type de marquage ne peut être supprimé par l’éducation. Si ce type de comportement apparaît chez votre compagnon, la seule solution est d’envisager la stérilisation. Ces phénomènes disparaissent alors aussitôt à la condition de pas avoir attendu trop longtemps et que ce comportement se soit encré chez votre compagnon.

Il ne faut donc pas confondre marquage et propreté chez le lapin.

Trois types d’habitats possibles pour votre Boule de Poils

Ce logement ne peut aucun cas constituer un habitat permanent pour votre lapin. Comme nous l’avons vu plus haut votre animal a besoin de sauter, de courir, de gratter…. tout ce que la cage ne lui permet pas comme comportement. L’espace restreint conduira à une réelle frustration chez votre compagnon et conduira à des troubles du comportement, notamment alimentaire avec des risques d’obésité accrus.

La cage sera nécessaire pendant toute la durée d’éducation du lapin. Education à la propreté et éducation aux règles de vie dans votre foyer. La cage devra être ouverte le plus souvent possible afin de permettre à votre compagnon d’accéder au reste de votre logement. Ce temps de liberté doit être d’au moins 4 heures par jour.

Aménagement de son environnement

Le sol

Prévoir des tapis en nombres suffisants est indispensable pour que le lapin puisse courir et faire des bonds à son aise, certains carrelages et parquets (notamment stratifiés) étant trop glissants pour ses pattes dont le dessous est poilu.

Les tapis doivent être choisis préférentiellement en fibre naturelle pour éviter les pododermatites. Le lapin peut montrer des signes d’hésitation à marcher sur le carrelage ou un sol trop glissant et cette hésitation est souvent confondue avec un défaut de motivation à se promener dans la maison. Il suffit de disposer des tapis sur son parcours et le lapin se lancera alors bien vite dans l’exploration de son environnement.

Les sols en matière synthétiques sont inadaptés pour le lapin (linoléum ou moquette par exemple) et peuvent occasionner des pododermatites. Il conviendra dans ce cas également de mettre des tapis en matière naturelle en nombre.

Son espace de vie 

Quel que soit l’habitat retenu, l’espace de vie de votre Boule de poils devra à minima reprendre les éléments suivants :

Un bac à litière, un râtelier suffisamment grand et accessible, des gamelles lourdes (céramique) pour ses aliments ou pour l’eau, un biberon pour l’eau si il y est habitué. Une maisonnette où il peut se réfugier en cas de stress ou pour se reposer (celle-ci devra avoir plusieurs sorties pour le sécuriser en cas de fuite. Des tapis en fibres naturelles, des jeux reproduisant par exemple la recherche de nourriture (casiers en bois, boules de foin en osier, balle à salade…)

Exemple d’articles disponibles dans la boutique en ligne :

, ,

Balle à Salade 10 cm

Ces balles de couleur vive servent aussi bien au nourrissage qu'au jeu. Matériel en fils laqués avec une porte pour le remplissage. On peut y mettre des fruits, de la salade ou des friandises. Couleur : bleu, jaune ou rouge selon le stock. Vendu…

Propreté et éducation

La propreté

Le lapin est un animal parfaitement propre. A l’état sauvage, tous les excréments, crottes et urines, sont regroupés à l’extérieur du terrier dans un lieu unique pour tous les habitants du terrier. Ce comportement perdure chez le lapin domestique et chez le lapin de compagnie

Attention, on le rappelle, il ne faut pas confondre propreté et phénomène de marquage.

Tout d’abord le lapin doit disposer d’un bac à litière suffisamment grand dans son espace de vie (enclos ou cage). Préférez des litières de chanvre ou pour les Angora des litières de pellets de bois.

Ensuite il est indispensable de restreindre l’espace de vie du lapin au début, à proximité de sa cage ou de son enclos. Si vous lui allouer un espace trop large, il risque de prendre toute votre habitation pour un bac à litière géant. Les premières sorties doivent donc être limitées dans l’espace mais également dans le temps. Des sorties de 10 à 15 minutes au départ, sous surveillance sont suffisantes. Remettez régulièrement le lapin dans sa litière afin qu’il y fasse ses besoins. Félicitez-le dès qu’il retourne de lui-même dans son bac. C’est le moment opportun pour lui offrir une petite friandise.

Ramassez toutes les crottes faites en dehors de sa litière et déposez les y afin d’y concentrer les odeurs.

Phénomène de dominance 

Le lapin est un animal vivant en groupe, la dominance d’un sujet par rapport à un autre ou par rapport au groupe entier est un comportement naturellement présent. Une fois la hiérarchie établie au sein du groupe les lapins vivent en harmonie.

Dans votre foyer, selon le cas, cette dominance pourra s’exercer envers vous ou envers les autres personnes du foyer. Ce comportement ne doit pas s’installer, votre compagnon doit comprendre que le chef c’est vous !

Si votre autorité naturelle n’est pas suffisante, vous pouvez essayer de reproduire certaines relations sociales présentes au sein d’un groupe de lapins :

  • Le dominant ne toilette pas les autres, ne caressez donc pas votre lapin quand il le demande. S’il se couche devant vous la tête totalement aplatie c’est une demande de toilettage. Si elle émane d’un lapin caractériel et très dominant ignorez-la. Il comprendra le signal !
  • Si votre lapin a un comportement agressif et qu’il vous agresse isolez-le, chassez-le en quelque sorte de la garenne. Une manière assez efficace consiste à le mettre “au coin”. Choisissez un endroit auquel il est peu habitué et où il ne sera pas très à l’aise et obligez le à y rester quelques minutes. Remettre le lapin en cage, seul, participe du même principe.
  • Le dominant plaque la tête de son rival au sol. Vous aussi vous pouvez plaquer doucement au sol la tête d’un lapin dominant. Ce geste provoque des grognements et des mouvements de résistance, il faut insister jusqu’à l’immobilisation du lapin. C’est un geste à effectuer en douceur !
  • Vous devez être sûr de vous quand vous l’attrapez, s’il vous sent fébrile il ne se sentira pas en confiance et ne vous considèrera pas comme un chef. Il y a une grande part de psychologie dans les rapports de force, si vous lui parlez fermement, que vous le maîtrisez parfaitement et que vous intervenez de manière juste, il respectera votre autorité.